- DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE (DPE) - vente et location 

Il a été mis en place depuis 2006 pour les ventes de biens immobiliers (maison, appartement, immeuble complet, tertiaire) et depuis 2007 pour les locations de maison et appartement. Depuis le 1er janvier 2011, il est obligatoire dès l'affichage du bien en vente ou location.

Ce diagnostic concerne toutes les constructions (neuves ou anciennes). Il a pour but de savoir si le logement est énergivore ou économe et s'il émet une quantité importante de gaz à effet de serre.

Des recommandations sont jointes à ces diagnostics car des solutions existent pour réduire la consommation d'énergie (isolation, ventilation et type de chauffage), et donc les émissions de gaz à effet de serre.

Référence réglementaire : article L 134-1 du Code de la Construction et de l’habitation

1 EVALUER 

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire depuis janvier 2011 pour une vente, tout comme pour une location. Il recense les caractéristiques thermique du bâtiment, analyse le niveau d'émission de gaz à effet de serre et la consommation d'énergie. Son résultat s'exprime en kiloWattHeur (KWh) d'énergie primaire par an et par m², avec une note de performance alllant de A à G. En France, la moyenne des bâtiments correspond à la lettre E, soit environ 240 kWh.

2 UNE REFLEXION GLOBALE

A la base, il s'agit de traquer les ponts thermiques, autrement dit les défauts d'isolation en général situés au point de raccord des différentes parties de la construction, par exemple à la jonction des murs et des planchers. On estime que ces éléments représentent plus de 40 % des déperditions. Dans toutes les rénovations à fin d'isolation, il faudra veiller à la ventilation et à l'aération du logement, par un tirage naturel ou mécanique. Attention également à limiter le taux d'humiditié. Celle-ci représente le pire ennemi des isolants thermiques : à son contact, en effet, les matériaux perdent leurs propriétés isolantes.

3 ISOLER LES COMBLES ET LES TOITURES

Si les combles sont "perdus", c'est-à-dire inhabitable, il suffit de déposer au sol des panneaux d'isolants. Dans le cas où ils peuvent être aménagés et que la couverture est en bon état, des panneaux d'isolants pourront être fixés sous le toit. Dans l'éventualité où la charpente nécessite des travaux de rénovation, une isolation par l'extérieur pourra  être envisagée. La réduction de consommation conventionnelle obtenue en isolant les combles est généralement supérieure à 25 %.

4 ISOLER LES MURS INTERIEURS OU EXTERIEURS

En vue d'une optimisation, ce type de travaux doit être couplé avec un autre. Pour un coût moindre, on peut isoler uniquement les murs donnant sur l'extérieur au nord. Plus facile et efficace mais aussi plus onéreuse, l'isolation par l'extérieur permet de réduire les ponts thermiques et apporte également du confort en cas de forte chaleur en améliorant la capacité d'inertie thermique de la maison. Le budget étant élevé, on peut opter pour une isolation partielle en privilégiant, par exemple, les murs aveugles.

5 CHANGER LE SYSTEME DE CHAUFFAGE

On peut opter pour une chaudière dite "basse température" ou une chaudière "à condensation" dont le rendement est encore supérieur. Les deux systèmes fonctionnent au fioul ou au gaz naturel. Pour un usage optimal, la température constante du circuit de chauffage est vivement recommandée ce qui nécessite toutefois des travaux d'isolation. Les chauffages électriques radiants représentent également un système confortable qui offre notamment des économies significatives car il va souvent de pair avec l'installation de thermostats performants. ils réchauffent l'environnement en émettant des infrarouges comme un feu de cheminée.

6 REMPLACER LES FENETRES 

Contrairement à une idée reçue, le remplacement des fenêtres ne représente pas forcément l'investissement le plus pertinent sauf s'il est couplé à d'autres travaux. Elles ne doivent être changées que si elles présentent un réel défaut d'étanchéité à l'air ou un problème de fermeture. En cas de changement, il faudra vérifier que les nouvelles ouvertures soient équipées d'entrée d'air pour le bon renouvellement à l'intérieur de l'habitat.

"Il est important de rappeler avant tout que le coût de l'énergie augmente et va continuer d'augmenter. Il ne s'agit pas tant de réduire immédiatement ses factures car le gain se calcule à long terme, que d'empêcher leur inflation ! en matière d'économie d'énergie, le principe de base reste l'isolation. Inutile d'investir dans une chaudière dernier cri si le logement est ouvert à tous les vents. Il faut d'abord établir un bon diagnostic énergétique de l'habitat. En copropriété, il est toujours intéressant de penser ce genre d'intervention à l'échelle de l'immeuble plutôt que sur un appartement isolé. Cela permet de partager les frais, d'obtenir une meilleure performance globale du bâtiment et de mmutualiser les instalations. Les priorités, dans le cas d'une maison individuelle, porteront sur l'isolation des combles, dans le cas d'un immeuble, sur l'isolation des murs par l'extérieur, à conditionde ne pas porter atteinte à sa destination. Ces interventions "basiques" permettente, pour un coût modéré en ce qui concerne les combles, de gagner réellement en confort et en économie" Laure BOURGOIN (CLCV)

"Pour réduire la facture énergétique de leur logement, les particuliers pensent à priori qu'il convient de changer leur système de chauffage. Or ce sont bien plus souvent des travaux d'isolation qui s'avèrent nécessaires. Une bonne isolation thermique, en priorité les toitures, les fenêtres et les baies vitrées, permet de diminuer sensiblement sa consommation d'énergie. Des dispositifs financiers spécifiques (crédit d'impôt développement durable, notamment) aident les particuliers à financer les travaux d'isolation, chauffage et production d'eau chaude. Pour obtenir un éco-prêt à taux zéro, il est nécessaire de combiner plusieurs travaux (par exemple isolation + chauffage). Certaines collectivités territoriales attribuent aussi des aides ainsi que l'Anah (Agence nationale de l'habitat), sous conditions de ressources. Les choix pour réaliser des travaux d'efficacité énergétique sont parfois complexes, aussi, les spécialistes neutres du réseau Info Energie apportent gratuitement des conseils précieux et nécessaires (www.infoenergie.org)" Florence CLEMENT (ADEME)